almiretcorine

Le livre d'Almir Surui et Corine Sombrun est sorti au Salon du livre à Paris le 22 mars 2015 . Cliquez ci-dessous pour en savoir plus ou commander le livre.

sauverlaplanete

Planter un arbre en Amazonie

Chacun peut agir en soutenant
les gardiens de la forêt

La protection de la forêt primaire amazonienne est vitale pour notre survie.

L’Amazonie est la réserve la plus importante d’eau douce pour l’humanité et sa destruction entrainerait des changements climatiques ainsi que la perte d’une biodiversité qui affecteront la planète entière.

L’association Aquaverde a été créée en 2002 pour soutenir l’action des peuples indigènes amazoniens dans leurs actions de protection de la forêt primaire encore sur pied.

Nous travaillons à l’heure actuelle avec 2 peuples indigènes, les Surui dans l’état du Rondônia et les Mundurucu dans l’état du Para au Brésil.

Vous pouvez nous soutenir individuellement en parrainant la plantation d’un ou plusieurs arbres, ou en effectuant des dons à l’association.

Aquaverde développe aussi des partenariats avec les entreprises désirant s’investir dans une action écologique.

Signez la pétition des Surui sur avaaz.org
Le projet carbone Surui
Les meilleures photos d'Aquaverde

Le livre SAUVER LA PLANETE

corine-sombrun_sauver-la-planete_ed-albin-michel_2015

Sauver la planète
Le message d’un chef indien d’Amazonie

Corine Sombrun se fait la plume d’Almir Narayamoga Surui, afin de raconter l’histoire d’un peuple et le destin d’un homme devenu représentant de la cause des Indiens Suruí et de la sauvegarde des ressources naturelles de la planète.  Né en 1974, cinq ans après la visite du premier homme blanc dans le territoire des Indiens Suruí, au nord-ouest du Brésil,  Almir Surui est considéré comme l’un des plus grands activistes autochtones d’Amérique du Sud.

» disponible chez votre libraire, sur  amazon ou à la fnac

Prenant part à de nombreuses conférences internationales sur le changement climatique et le développement durable, il travaille également à présenter son projet de compensation carbone, consistant à demander aux plus gros pollueurs d’acheter des crédits- carbone qui pourraient permettre de financer la protection de la forêt amazonienne.

Récompensé à Genève par le Prix des Droits de l’Homme et classé parmi les cent personnalités les plus importantes du Brésil, son combat contre la déforestation a fait de lui l’ennemi de nombreux exploitants forestiers, qui en 2007 ont placé un premier contrat de 100’000 $ sur sa tête.

Il a alors été évacué en Californie durant deux mois, où loin de se décourager, il a souhaité rencontrer les dirigeants de Google et leur présenter son projet : utiliser Google Earth pour montrer la détérioration galopante de la forêt amazonienne, ses conséquences pour l’environnement de la planète tout entière et celles, plus immédiates, pour les 400.000 Indiens du Brésil qui y vivent encore.

Le livre, lettre ouverte d’Almir Suruí à ses enfants, au cas où il serait assassiné, alterne entre son parcours personnel, son combat contre la catastrophe écologique qui menace l’humanité et l’histoire et les traditions de son peuple, les Paiter-Surui, surnommés “Les indiens Hi-tech” par la presse internationale.

Presse TV

becurious-logo

Be Curious TV – 16 avril 2015

On est né quelque part – Almir Narayamoga Surui

Camille Cardosco
Etudiante

Youtube – 20 avril 2015

Almir Surui, un homme qui fait sa part

A l’occasion de la publication de son livre “Sauvez la Planète” le 5 mars dernier, Almir Narayamoga Suruí était l’un des invités d’honneur du Salon du Livre 2015.

Cette vidéo a été produite dans le cadre du MOOC “Ecrire et produire une vidéo : les nouveaux formats web et mobile” réalisé par Rue89, Global Editors Network et First Business MOOC, en partenariat avec Reporters Sans Frontières : http://firstbusinessmooc.org/video

Tous mes sincères remerciements à Almir Suruí et Thomas Pizer pour leur gentillesse et disponibilité.

Logo_France2_JT_13h

TJ midi Antenne 2 , 23 mars 2015

Almir Narayamoga Surui est l’invité du 13h d’Élise Lucet pour présenter son livre “Sauver la planète”.

C’est l’histoire d’un homme de la nature qui a décidé de s’ouvrir au monde pour sauver ses terres. Almir Narayamoga est membre de la tribu Surui, qui vit dans l’État de Rondônia en Amazonie, au cœur du Brésil. “On s’est rendu compte qu’il y avait énormément de déforestation en Amazonie, et on est conscient qu’il faut faire un monde durable”, exprime-t-il sur le plateau de France 2.

arte_tv

Logo_de_28_150

28 MINUTES sur ARTE INFO 18 mars 2015

AMAZONIE : COMMENT J’AI SAUVÉ MA FORÊT Almir Narayamoga Surui, chef du peuple des Surui, lutte contre la déforestation qui ravage l’Amazonie.

Almir Narayamoga Surui, chef du peuple des Surui, 1 400 indigènes vivant dans un territoire très reculé de l’État brésilien du Rondônia, lutte inlassablement contre la déforestation qui ravage l’Amazonie. Pour allier la préservation et le bien-être social, la tribu vend, via le mécanisme Redd (« Réduire les émissions de CO2 provenant de la déforestation et de la dégradation des forets »), des crédits carbone issus de la conservation de leur partie d’Amazonie. Une alternative économique à l’exploitation destructrice de la forêt, victime d’un agrobusiness en plein essor.

TEASER VIDEO – 18 mars 2015

 “SAUVER LA PLANETE”

“Un livre d’Almir Narayamoga Surui, écrit avec Corine Sombrun. ( Éditions ALBIN MICHEL – 190 pages ) Rencontre à l’école des Beaux-Arts de PARIS – 18 MARS 2015 Avec l’aide et le soutien de l’Association AQUAVERDE.”

linvite_150

TV5MONDE – L’invité 21 mars 2015

Almir Narayamoga Surui et Corine Sombrun

“Nous sommes menacés de mort”

Presse Radio

rts-150

RTS la 1Ere – Un autre monde – 13 juin 2015

Un autre monde

Avec l’association suisse Aquaverde, Corine Sombrun est allé promener son infinie curiosité dans la jungle amazonienne et a partagé la vie des Surui. Ce peuple menacé par la déforestation massive résiste et a choisi de se battre pour défendre le territoire de leurs ancêtres en faisant sien une certaine forme de modernité.

A travers cette expérience, elle porte haut la parole de ses semblables pas si semblables, et nous rappelle que nous sommes unis par un destin commun : celui de la planète.

Elle sera à Lausanne le 2 juillet 2015 en conférence dans le cadre du G21 avec Thomas Pizer de l’association Aquaverde et Almir Surui Narayamoga chef des Surui.

Corine Sombrun est musicienne, journaliste, écrivain voyageur, proche du milieu scientifique curieux des facultés extraordinaires de cette chamane occidentale.

france culture

FRANCE CULTURE  – 10 mars 2015

Nous sommes tous des Surui d’Amazonie

Se préoccuper du devenir de la forêt amazonienne et de ses populations millénaires, si loin de nos villes et villages, relève-t-il du pur exotisme ? S’agit-il d’une nécessaire prise de conscience des vrais enjeux planétaires ? De notre responsabilité vis à vis des générations futures?

logo-rtbf

RTBF  –  Destination Ailleurs – 28 mars 2015

Des indiens High Tech

Présentation: Corinne Boulangier. DES INDIENS HIGH TECH Ce samedi Destination ailleurs vous emmène en Amazonie à la rencontre des Indiens Surui surnommé les Indiens High Tech. Le chef de ce peuple autochtone d’Amérique du Sud pour lutter contre la déforestation et la menace d’extinction dont son peuple est victime a adopté les règles de notre société des technologies et de l’économie de marché. Comment le GPS, l’équipement informatique et les mécanismes financiers sont utilisés par des Indiens d’Amazonie pour préserver leur environnement ?

RFI_150

LES VOIX DU MONDE

RFI – CHRONIQUE DES DROITS DE L’HOMME – 4 avril 2015

Brésil: ces Amérindiens qui vont voir Google pour protéger l’Amazonie

Comment contribuer à la préservation de la forêt et lutter contre le changement climatique ? Almir Surui, un chef indien de l’Amazonie brésilienne, a mis en place un plan de préservation sur cinquante ans et utilise les technologies les plus modernes pour y parvenir, en partenariat avec Google Earth, et en commercialisant des crédits carbone. Almir Surui raconte l’histoire de son peuple et de sa lutte contre la déforestation dans un livre testament destiné à ses descendants, écrit par Corine Sombrun aux éditions Albin Michel : Sauver la planète, le message d’un chef indien d’Amazonie. Un livre qu’il est venu présenter au salon du livre à Paris.

Véronique Gaymard a pu le rencontrer.

rts_espace2_150

RTS ESPACE 2 – BABYLONE – 1er avril 2015

Sauver la planète

Considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands activistes autochtones d’Amérique du Sud, Almir a été le premier Surui, un peuple indigène du Brésil, à faire des études universitaires.

Diplômé en biologie, il s’est engagé dans la défense de ses terres ancestrales au péril de sa vie. Avec l’aide d’une ONG écologiste, il a trouvé refuge aux États-Unis où il a rencontré les dirigeants de Google pour leur présenter son projet: montrer, à travers Google Earth, la détérioration de la forêt amazonienne (le plus grand réservoir de biodiversité au monde). [source: éditions Albin Michel]

Un entretien avec le Chef Almir Narayamoga Surui.

Et, en direct, Thomas Pizer, responsable de l’association Aqua Verde et Corine Sombrun, auteure du livre ” Sauvez la planète”.

Presse écrite

lacroix

La Croix  – 4 mai 2015.
L’article en PDF

En Amazonie, l’arc et le smartphone

À 41 ans, Almir Narayamoga Surui a déjà fait plusieurs fois le tour de la planète, obtenu de nombreux prix, rencontré une multitude de personnalités, comme il le raconte dans un livre passionnant, émouvant et souvent très drôle.

logo_le_point

Le Point – 30 avril 2015

Le coup de plume d’un chef indien

Né dans la forêt amazonienne il y a trente-neuf ans, l’Indien Almir Narayamoga Surui aurait pu vivre de papayes et d’eau fraîche…

logo_nouvelliste

Le Nouvelliste – 8 avril 2015

Un combat au risque de sa vie

Le chef indien d’Amazonie Almir Narayamoga Suruí lutte pour la survie de la forêt. Il raconte son histoire étonnante dans un livre.

logo-lecho

Journal L’écho, Belgique – 4 avril 2015

Les “Indiens high-tech” d’Amazonie

Chef d’une tribu réduite à 1.400 âmes, Almir Narayamoga Suruí aura mobilisé Google, lancé un plan de gestion forestière, un système de crédits carbone, fait le tour de la planète, obtenu le prix des “Droits de l’Homme”… Et pourtant, 40 camions de bois coupé illégalement quittent encore chaque jour son territoire.

Logo-LA-COTE

Journal La Côte – 29 mars 2015

Télécharger le PDF
Depuis des années, Almir Narayamoga Surui, chef d’un peuple de 1400 personnes en Amazonie, combat pour la reforestation et la reconnaissance de son peuple. En 2008, il avait séjourné à Nyon, avec des membres de sa tribu, à la faveur d’une invitation du Paléo festival. Il revient aujourd’hui présenter un livre retraçant son combat. Entretien.

logo_CURiEUX_150

CURIEUX.DIGITAL – 1er avril 2015

Interview web radio SAUVER LA PLANETE

lapresse

PARIS LAPRESSE.CA – 22 mars 2015

Forêt amazonienne amputée: la lutte du chef Surui continue

«La pression est très grande. C’est difficile de garder la forêt aujourd’hui», dit celui dont la tête a été mise à prix par des exploitants forestiers, mais qui ne se laisse pas décourager. «On a toujours l’espoir de vaincre».

parismatch

PARIS MATCH – 22 mars 2015

LE PREMIER INDIEN HYPER CONNECTÉ D’AMAZONIE

Amir est un indien d’Amazonie hyper connecté aux nouvelles technologies. Il est aussi “hyper” conscient que ses terres sont en danger. Il vient d’écrire un livre, intitulé «Sauver la planète», pour tenter de sensibiliser la population mondiale et éveiller les consciences. Paris Match a rencontré ce personnage unique.

Le-Monde-logo150

Le Monde – 20 mars 2015

Ce chef indien qui combat la déforestation de l’Amazonie au prix de sa vie

Comme le colibri qui, selon la légende amérindienne, cherchait à éteindre seul le feu d’un immense incendie de forêt en portant quelques gouttes d’eau dans son bec, face aux autres animaux impuissants et sceptiques, le chef indien Almir Narayamoga Suruí a choisi de « faire sa part ». Ce leader emblématique des Suruí, peuple de 1 400 âmes vivant dans un territoire très reculé de l’Etat brésilien du Rondônia, se bat inlassablement contre la déforestation qui ravage l’Amazonie, sa « Terre-Mère ».

correo

CORREIO BRAZILIENSE – 20 mars 2015

Cacique Suruí leva ao mundo sua luta contra o desmatamento na Amazônia

“A pressão é muito grande. Agora é complicado preservar a floresta”, explica Suruí, que já sofreu ameaças de morte de empresários do setor florestal, mas garante não desanimar: “A gente sempre tem a esperança de vencer”.

logo

20 Minutes – 19 mars 2015

Almir Narayamoga Surui vous répond: «Il faut que nous puissions nous réunir pour décider de l’avenir»

D’abord, je voudrais remercier pour les questions très pertinentes que vous m’avez posées. Car il est très important de poursuivre la lutte. J’espère que vous serez sensible au message que je vous adresse pour construire un monde meilleur. Vous pouvez connaître l’histoire du peuple Surui en lisant mon livre, et soutenir notre action de sauvegarde de la forêt en vous adressant à l’association Aquaverde sur son site (www.aquaverde.org). Merci à tous, Almir.

Partenaires

Instagram Aquaverde