Carbone Surui

Le développement du Projet Carbone Surui a été induit par la volonté de ce peuple de maintenir la forêt sur pied par l’accès à des nouveaux mécanismes d’attribution d’une valeur économique aux ressources naturelles, et de pouvoir ainsi vivre des revenus des services environnementaux. D’abord conçu par l’association Metareilá du peuple Surui, avec le soutien d’institutions environnementales et d’institutions autochtones, le projet financera les activités de surveillance et de protection, de production durable et d’amélioration des ressources humaines locales, contribuant à la conservation de l’environnement et renforcement culturel indigène.

Les revenus générés pour services environnementaux, notamment le trading de crédits de carbone, sont une alternative prometteuse pour le peuple Surui. C’est réellement la clé d’un projet qui, depuis ses débuts en 2007, a été développé afin de répondre au besoin de la communauté Surui d’intégrer les concepts et les techniques appliquées aux stratégies du marché du carbone. C’est une nouvelles approche gestion ethno-environnementale des territoires autochtones.

Le travail des organisations partenaires du Projet est orienté vers le développement technique du “Project Design Document” (PDD), qui, en plus de fournir un compte rendu exact des réductions des gaz à effet de serre, décrit la richesse de la biodiversité de la réserve indigène, la relation entre le peuple Surui et l’environnement, les menaces à son encontre et comment les éviter, et comment maintenir la conservation de la “Terre Indigène du Sept Septembre”. ce contexte affecte de manière significative la valeur des crédits du projet carbone.

Raison de la mise en œuvre d’un projet carbone pour le peuple Surui

Plano_de_Gestao_Surui

Le projet de l’association Metareilá du peuple Surui vise la création d’un mécanisme de financement durable à long terme qui servira de base pour le “plan de gestion de la Terre Indigène du Sept Septembre”  comme un moyen de renforcer la cohésion sociale de leur communauté tout en  contribuant à la préservation de l’environnement.

Télécharger la version portugaise en PDF
Télécharger la version anglaise en PDF

Dans ce contexte, l’initiative encourage la mise en œuvre du “plan de gestion de la Terre Indigène du Sept Septembre”, en gardant à l’esprit que l’élaboration du Plan dépend des ressources pour financer ses activités.  Les paiements pour services envers l’écosystème pouvant être obtenus par l’intermédiaire du mécanisme REDD + forment une excellente opportunité. De la manière dans laquelle il est réalisé, ce projet fait figure de pionnier pour les mouvements indigènes. Fait important, le Projet Carbone Surui a mené vers un processus inédit et détaillé de consentement préalable en connaissance de cause par le peuple tout entier, aboutissant à la signature d’un accord de coopération entre les quatre clans au sein du peuple Surui, afin d’assurer les garanties sociales et environnementales pour les communautés.

 

Localisation du projet

sete_setembroLa Terre Indigène du Sept Septembre est située près des municipalités de Cacoal et Espigao d’Oeste dans l’Etat de Rondônia, au Brésil, avec une superficie de environ 249.000 hectares et la population d’environ 1350 habitants. Les Surui luttent pour la conservation de leurs ressources naturelles et travaillent à la mise en œuvre de projets visant à récupérer et renforcer leur territoire. Durant la dernière décennie, dirigés par leur chef Almir Surui, les Surui ont élaboré un plan stratégique sur 50 ans pour la conservation, la protection et la pérennité de leur territoire.