CONSTRUCTION DE 3 PUITS D’EAU POTABLE

POUR LE PEUPLE ASHANINKA

Un partenariat :

Projet Puits Ashaninka
aquaverde-200_noir
logo-nicefuture
logo-hoi
dji_a-24-site
whatsapp-image-2018-10-16-at-19.15.58
whatsapp-image-2018-10-16-at-09.54.04
whatsapp-image-2018-10-16-at-09.54.06-2
whatsapp-image-2018-10-16-at-09.54.14
whatsapp-image-2018-10-16-at-09.54.10-2

Projet Omonake Rinha  (puits d’eau claire) Construction de 3 puits artésiens d’eau potable

Ce projet de puits est aujourd’hui d’une importance capitale importance pour la santé du peuple Ashaninka qui souffre depuis quelques année de plus en plus du manque d’eau potable. Ils sont affectés de plusieurs manières.  

Tout d’abord par par le changement climatique qui a  pour résultat une modification du régime des pluies qui amène une certaine contamination de l’air et une réduction du niveau d’eau dans leurs rivières. Le peuple Ashaninka n’a aujourd’hui qu’un petit puit qui est à sec durant la saison sèche, ils sont donc maintenant obligés d’utiliser principalement l’eau de la rivière. Durant la saison sèche, ils n’ont plus qu’une eau très boueuse qui est devenue imbuvable, ils doivent la filtrer et la faire bouillir afin qu’elle soit consommable. En plus de la diminution du régime pluvieux, l’exploitation minière et la déforestation qui se développe de manière grave en amont proche des sources, au Pérou, la polluent avec de nombreux débris et des produits chimiques tels que le mercure servant à l’orpaillage. 

Ils ont constaté une forte augmentation des maladies dues à la contamination de l’eau qu’ils boivent et qui n’est pas traitée contre les polluants, ils souffrent notamment de diarrhées et de vomissements suivant la saison. L’impact sur la santé à moyen terme n’a pas encore pu être déterminée mais nous soupçonnons une augmentation des cancers et de dérèglements hormonaux. D’autre part, les villages principaux étants étant situés sur en hauteurs au dessus des berges de la rivière, toute l’eau doit être montée à la main, et les variations de niveau sont supérieures à cinq mètres d’une saison à l’autre.

Nous avons donc un besoin urgent de creuser au minimum trois puits artésiens fermés, pour pomper l’eau en profondeur de la nappe phréatique, pour obtenir une eau potable pure et améliorer ainsi nos conditions d’hygiène dans une zone s’étendant sur environs trois kilomètres comprenant les trois villages principaux, couvrant une population totale de 1200 personnes. 

Budget

Matériaux de construction CHF  1’800.-
Sytème de pompage solaire CHF  1’000.-
Forage CHF  2’300.-
Frais & gestion du projet CHF     900.-
Total par puit : CHF 6’000.-

Le peuple Ashaninka

carte-g

Environ 1200 personnes vivent sur la terre indigène Ashaninka le long du fleuve Amônia, dans la municipalité de Marechal Thaumaturgo, dans l’Etat de l’Acre en Amazonie brésilienne.

La Terra Indígena Kampa do Río Amônia, comme ce territoire est officiellement connu, a été délimitée et enregistrée en 1992 et couvre une superficie de 872 kilomètres carrés. Il est situé sur la frontière avec le Pérou et partage ses frontières brésiliennes avec la réserve naturelle du Haut Juruá et la Terra Indigène Arara du Rio Amônia, toutes deux situées également dans la municipalité de Marechal Thaumaturgo.

La plus grande partie du peuple Ashaninka vit au Pérou: plus de cent mille Ashaninka, qui s’étendent sur plusieurs régions allant de la Selva Central à la source du fleuve Ucayali. Du côté brésilien, environ 2 500 Ashaninka vivent dans cinq terres autochtones délimitées et enregistrées dans l’État d’Acre. leur langue fait partie de la famille ethnolinguistique Aruak.

L’Association Ashaninka do Rio Amônia – Apiwtxa (terme qui signifie «Unité») a été créée en 1991 et officiellement enregistrée en 1993, l’année qui suivit la démarcation de leurs terres, dans le cadre de la stratégie de renforcement de leur communauté. L’association agit en tant qu’organe opérationnel de la communauté afin qu’ils puissent administrer leurs projets et coordonner les approches sociales et politiques.

C’est par l’Associação Apiwtxa que le Peuple Ashaninka de l’Amônia, réalise ses projets pour le bien-être de sa communauté et des communautés voisines de son territoire.

En plus de mener à bien leurs projets, ils travaillent également en partenariat avec plusieurs organisations gouvernementales et non gouvernementales brésiliennes et internationales. En collaboration avec ces partenaires, ils analysent et élaborent des stratégies de restauration des zones dégradées, de protection de la biodiversité, de diffusion des techniques d’agro-foresterie et de rayonnement culturel.

Le bénéficiaire du projet est le peuple Surui dans son ensemble, la responsabilité de la mise en oeuvre incombe à l’Associção Metareilá do Povo Indigena Surui, association représentant la tribu, fondé par Almir Narayamoga Suruí et aujourd’hui présidée par Arildo Surui. Les bénéfices des produits commercialisés lui reviendront entièrement, sauf ceux de l’artisanat, qui reviennent à chaque artisan.

Néanmoins les bénéficiaires « concrets » du projet sont les habitants des villages participants. Ce sont eux qui participent à la réalisation du projet et qui, outre le salaire qui leur sera versé lorsqu’ils y travailleront, en retireront savoir et expérience en la matière, puis bénéficieront des produits de consommation directe.

aqv_0218-site
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt